Archives par mot-clé : exil

Journée d’études «Traduire les récits d’objets »

Mardi 22 mars 2022 | 9h00 /17h00

Amphi MR 002 | Maison de la Recherche de l’Université Paris 8 

Organisée par le Laboratoire Arts des images et art contemporain (AIAC) de l’Université de Paris 8, en collaboration avec Maisons de la Sagesse-Traduire (MdS-Traduire)

Continuer la lecture de Journée d’études «Traduire les récits d’objets »

Agota Kristof ou l’écriture de la frontière. Compte rendu de : Sara De Balsi, Agota Kristof, écrivaine translingue, Presses Universitaires de Vincennes, 2019.

Dans un ouvrage érudit, dense et référencé, Sara De Balsi entend rendre compte du statut excentrique au sein de la francophonie translingue, d’Agota Kristof, écrivaine d’expression française d’origine hongroise, en montrant comment elle construit sa position déterritorialisée à travers des processus d’effacement et d’isolement qui renvoient, thématiquement, à la traversée de la frontière – nationale et linguistique.

Continuer la lecture de Agota Kristof ou l’écriture de la frontière. Compte rendu de : Sara De Balsi, Agota Kristof, écrivaine translingue, Presses Universitaires de Vincennes, 2019.

Parution : Sara de Balsi, Agota Kristof, écrivaine translingue

Sara de Balsi, Agota Kristof, écrivaine translingue, Presses Universitaires de Vincennes, 2019, coll. “Littérature hors-frontière”, 302 pages.

  • ISBN-10 : 2-37924-049-3
  • ISBN-13 : 978-2-37924-049-2
  • EAN-13 : 9782379240492

Présentation de l’éditeur :

Ce livre propose une lecture d’Agota Kristof à la lumière de sa situation d’écrivaine translingue.

Agota Kristof est une auteure pour laquelle le français est une langue apprise tardivement et par une démarche individuelle. L’ouvrage prend en compte l’ensemble de son œuvre, y compris ses poèmes hongrois, de publication récente, qui n’ont pas encore fait l’objet d’étude.

Le translinguisme, mode d’existence ainsi que thème constant de l’œuvre, constitue un accès privilégié aux textes. Il permet d’interroger les positionnements de l’auteure, les transformations de sa poétique, ses stratégies d’écriture, et de démontrer que l’expérience du changement de langue – de vie et d’écriture – a contribué de manière décisive à l’élaboration de la poétique de l’auteure.

Sara De Balsi est docteure en littérature française et comparée de l’université de Cergy-Pontoise. Son champ de recherche principal est la littérature translingue. Elle a publié une étude sur le théâtre d’Agota Kristof (Trois pièces d’Agota Kristof, Infolio, «Le Cippe», 2016, avec Rennie Yotova) et a codirigé l’ouvrage Le choix d’écrire en français. Études sur la francophonie translingue (Encrage, 2016, avec Cécilia Allard).

Sommaire

Avant-propos   
Introduction   

I. Comment devient-on Agota Kristof ?  

Un double écart. Kristof 
dans le champ littéraire français   
Une écrivaine « traduite »   
Élaboration d’une posture   

II. La langue et ses fictions  

La langue ennemie   
Un monolinguisme paradoxal   
Les voies de l’autotraduction   

III. Langues, genres et style  

Continuité des genres   
De l’imaginaire des langues 
à l’imaginaire des genres littéraires   
Poèmes et romans. Deux styles opposés ?  

IV. L’écrivaine isolée  

Isolement et paratopie   
Des scénographies déroutantes  
Une œuvre sans modèles ?   

V. Écrire la frontière 

Les représentations de la frontière   
Le franchissement de la frontière  
La frontière comme violence   

Conclusion   
Bibliographie   
Index  

Compte rendu du Colloque “Écriture du ‘Je’ dans la langue de l’Exil” (14 au 16 décembre 2018 )

Colloque international : “L’Écriture du ‘je’ dans la langue de l’exil,” tenu à Paris (ENS-Ulm) du 14.12 au 16.12.2018 et organisé par Isabelle Grell-Borgomano (« Genèses d’autofictions » ITEM/ENS/CNRS) et Jean-Michel Devésa (EA EHIC, Université de Limoges)

Ce riche colloque ayant compté plus de vingt-cinq interventions de chercheurs et d’écrivains concernés par la thématique de l’écriture du je dans la langue de l’exil, l’objectif n’est pas d’en proposer ici un compte rendu détaillé, d’autant qu’une publication des actes est prévue courant 2019 chez EME Éditions. Des communications dont la liste est reproduite ci-dessous (dans l’ordre chronologique), avec en gras les libres interventions d’écrivains, on tentera de dégager certains questionnements transversaux.

Continuer la lecture de Compte rendu du Colloque “Écriture du ‘Je’ dans la langue de l’Exil” (14 au 16 décembre 2018 )

Annonce : colloque international “L’écriture du ‘je’ dans la langue de l’exil”

Paris ENS-Ulm 14-16 décembre 2018

Colloque organisé par Isabelle Grell-Borgomano (« Genèses d’autofictions » ITEM/ENS/CNRS) et Jean-Michel Devésa (EA EHIC, Université de Limoges, France)

Ecole Normale Supérieure

45 rue d’Ulm, 75005 Paris

Continuer la lecture de Annonce : colloque international “L’écriture du ‘je’ dans la langue de l’exil”

Annonce : séminaire doctoral à l’INALCO “langue étrangère et étrangéisée”

PROGRAMME ANNUEL DU SEMINAIRE DOCTORAL PLIDAM 2018-2019

Langue étrangère et étrangéisée.
Comment aborder, traduire et enseigner les nouvelles littératures ?

(Responsable : Frosa Pejoska-Bouchereau)

INALCO- PLC- Salle 4.10 de 17h30 à 19h30

25.10.2018, Alain AUSONI, À ma gauche, Katalin Molnár ; à ma droite le «fransè ». L’écriture translingue comme sport de combat.

29.11.2018, Jordan PLEVNEŠ, L’écriture est l’art de la disparition.

20.12.2018, Nathalie KARAMANOUKIAN, L’écriture étrangéisée de Krikor Beledian.

17.01.2019, Damien EHRHARDT, Nouvelles approches des transferts culturels.

14.02.2019, Andrée GAYE, Traduire une langue européenne “rare”, le slovène.

14.03.2019, Sadia AGSOUS, La littérature palestinienne en hébreu : l’identité palestinienne à l’épreuve de la rencontre des langues arabes et hébraïque.

11.04.2019, Habib ABDURAB AL SORURI et Ali AL MUQRI). Dialogue entre deux romanciers yéménites: l’usage des langues française et arabe dans leurs œuvres (modérateur Malek AL-ZAUM).

17.05.2019, Houria ABDELOUAHED, Émigration des langues, émigration dans la langue.

13.06.2019, Christina ALEXOPOULOS, Accueillir la parole des sujets en exil : la narration comme traduction du monde.


Annonce : 1er décembre, séminaire plurilinguisme et créativité : l’écriture thérapeutique

Le séminaire de l’équipe de recherches  “Multilinguisme, traduction, création” de l’ITEM codirigé par Olga Anokhina et Patrick Hersant sera consacré à un atelier d’écriture plurilingue dans une perspective thérapeutique :

  • le vendredi 1er décembre de 14h30 à 16h30
  • salle 311, ITEM-CNRS site Pouchet (59-61 rue Pouchet 75017 Paris)
  • Sara GREAVES de l’Université d’Aix-Marseille
    présentera sa vision thérapeutique de l’écriture plurilingue :
    Le creative writing plurilingue en milieu médical
    (Dire l’exil)

Cette communication portera sur un atelier d’écriture plurilingue dans un Centre d’Action Médico-Sociale Précoce, le CAMSP Salvator à Marseille. Proposé aux parents plurilingues d’enfants consultant au CAMSP par le Docteur Jean-Luc Di Stefano et Sara Greaves, il sera présenté sous divers aspects : raison d’être, mise en œuvre, cadre théorique, effets thérapeutiques… Des exemples de productions écrites de ces ateliers seront ensuite étudiés sous l’angle d’une stylistique plurilingue.

La trame et les productions d’un atelier comparable, animé dans le cadre du colloque
« Étudier l’exil », organisé par Alexis Nuselovici (Nouss) et Alexandra Galitzine Loumpet
en mai 2015 à AMU et au MUCEM, peut être consultée ici :
http://nle.hypotheses.org/3711.

Cet atelier a réuni des personnes de situations sociales et d’origines diverses, qui ont toutes une histoire personnelle ou familiale qui relève de l’exil. Les pays d’origine sont, entre autres : l’Algérie, l’Egypte, les Comores, le Salvador, l’Iraq, la Syrie, le Liban, Israël, l’Uruguay… Les textes écrits dans le cadre de cet exil sont destinés, dans leur fond et leur forme plurilingue, à faire passer quelque chose de l’expérience subjective de l’exil.