Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Annonces de rencontres scientifiques

Symposium Langue et Mouvement – 16-17 septembre 2022 – Bordeaux

Événement gratuit proposé par BOOKS ON THE MOVE

Les 16 et 17 septembre 2022
A la Manufacture CDCN-Bordeaux
INSCRIPTION OBLIGATOIRE (voir lien ci-dessous)

Dans le cadre du projet moving words in space, Books on the Move organise deux journées de rencontres et de partage autour de pratiques artistiques et pédagogiques langue & mouvement.

Moving words in space propose un dialogue continu entre le mouvement dansé et les mots qui commencent à peine à trouver leurs propres formes dans le corps et dans l’espace : de quelles manières une langue qui nous est encore inconnue ou peu familière peut-elle commencer à faire sens alors que nous sommes en mouvement ? Comment peut-elle résonner dans le corps et initier une danse ? Comment une langue étrangère, d’usage, maternelle, ou officielle… chemine t-elle dans le corps en mouvement ?

Ce symposium réunit des spécialistes et non-spécialistes, des artistes, des chercheur·ses, des enseignant·es, pour partager approches, pratiques et expériences de la langue et du mouvement.
Le symposium est ouvert aux étudiant·es, élèves, artistes, pédagogues, chercheur·ses, danseur·ses, artistes et toutes personnes curieuses.
Les inscriptions se font ici. Les ateliers sont ouverts à toutes et tous, avec ou sans pratique préalable du mouvement.

Informations, programme complet à télécharger et inscription :

https://www.booksonthemove.fr/symposium-langue-et-mouvement/

Programme :

Continuer la lecture de Symposium Langue et Mouvement – 16-17 septembre 2022 – Bordeaux

Appel : Colloque pluridisciplinaire “Lire et écrire entre les langues” – 15-16 juin 2023 – Aix en Provence

 LES COLLOQUES LÉEL (2021-2028)

Mots clés : hétérogénéité énonciative ; hétérolinguisme ; plurilinguisme ; (auto)traduction ; ateliers d’écriture ; (recherche-)création; transculture ; exophonie. 

Domaines : littératures ; didactique des langues et des cultures ; sociolinguistique ; traductologie, écriture et traduction créatives.

ACTUALITE :

La deuxième édition du colloque Lire et écrire entre les langues aura lieu à Aix-en-Provence les 15 et 16 juin 2023.

Dépôt des propositions d’intervention :

https://ecrire.sciencesconf.org/

Présentation

Comment écrire, comment donner à lire, à entendre mais aussi à dire jusque dans la classe le plurilinguisme inhérent à notre monde urbanisé mondialisé (Calvet, 1994) mais aussi celui, moins étudié, des zones rurales (Cobbinah et al., 2016) ? C’est le dialogue entre la langue normée à diffusion internationale comme le français, l’anglais, l’arabe, l’espagnol, etc. et des langues qui leur semblent aux antipodes (à l’instar des langues orientales, africaines, océaniennes enseignées à l’Inalco), mais aussi entre les multiples variétés de langue, sociales (Gadet, 2007) et topiques (Likacheva-Philippe, 2010), que nous nous proposons d’explorer dans les colloques LÉEL (Lire et écrire entre les langues), à la fois dans son expression littéraire et dans ses exploitations pédagogiques. Dialogue qui ne va évidemment pas sans heurts, la littérature portant elle aussi le témoignage des rapports de dominations exercés dans la société (Giordan, Ricard & Balibar, 1976) ou d’histoires familiales ou personnelles mouvementées, tant au sein de la francophonie (Spaëth, 2018) où le français se décline sous des formes variées, trop souvent invisibilisées, que dans d’autres sphères géolinguistiques. Que ce soit dans l’exploration des corpus littéraires ou des expériences pédagogiques de création plurilingue, c’est donc aussi ce « bruissement de la langue » (Barthes, 1984) et ce plurilinguisme interne aux langues, que les colloques LÉEL cherchent à promouvoir. Ce plurilinguisme interne concerne certes le français, dont le singulier masque la diversité géolinguistique des variantes régionales comme nationales, autant de manifestations de l’hétérogénéité langagière (Glissant, 1995) propre à l’espace francophone, auquel aucun locuteur n’échappe (Derrida, 1996), mais aussi toutes les autres langues dominantes. 

Chaque colloque LÉEL réunira ainsi des chercheur.e.s. mais aussi des enseignant.e.s et/ou animateurs.rices d’ateliers d’écriture, traducteurs.trices, artistes français et étrangers engagé.e.s dans la recherche, la création, la traduction et la transmission. Ils.elles interviendront sous la forme de conférences plénières, de communications en sessions parallèles et de posters, mais aussi d’ateliers créatifs, de retours d’atelier et de performances. Grâce à ces événements scientifiques, nous espérons construire des collaborations plus étroites entre les universités organisatrices et leurs partenaires, les acteurs locaux, les artistes, autour de la création littéraire plurilingue, en faisant vivre le dialogue entre recherche, création, enseignement et formation

Genèse : du colloque Écrire entre les langues à la convention LÉEL

Une des dimensions de la création littéraire tient à la conscience des langues, qu’il s’agisse de la diversité des langues en contact ou des variétés d’une même langue. Ce « dialogue des langues » est riche d’une immense potentialité poétique et narrative : l’explorer est au cœur du Concours Inalco de la nouvelle plurilingue (concours soutenu par l’Organisation internationale de la francophonie), imposant comme contrainte linguistique d’écrire en plus d’une langue, soit d’employer au moins une autre variété linguistique que le « français normé »,  entendu comme une variété de français parmi d’autres, élevée au statut de norme par le truchement de « l’idéologie du standard » (Gadet, 2007 : 27-31). En raison de son ouverture au monde (près de cent langues y sont enseignées, dont de nombreuses langues communément désignées comme « rares » pour « rarement enseignées » (Doehler, 2010)), l’Inalco se prêtait mieux qu’aucun autre lieu à accueillir en 2020 un tel concours. Sa première édition a été suivie d’une deuxième sur le thème « Langues en danger » ; puis d’une troisième édition (2022) sur le thème « Langues en germe » (appel en cours jusqu’au 15 septembre) autour des enjeux écologiques et écopoétiques.

Pour inscrire cet événement dans une réflexion scientifique, un premier colloque Écrire entre les langues : littérature, enseignement, traduction a été organisé les 14 et 15 juin 2021 à l’Inalco, sous l’égide de plusieurs laboratoires et services universitaires : le Plidam-EA 4514 à l’Inalco, le Diltec-EA 2288 & Thalim-UMR 7172 à l’Université Sorbonne Nouvelle, le LPL-UMR 7309 & SUPFLES à Aix-Marseille Université ainsi que le Cirpall-EA 7457 à l’Université d’Angers. L’objectif était, et demeure, de questionner plus avant cette hétérogénéité linguistique – qui participe au renouvellement des recherches sur le dialogisme, l’intertextualité et la polyphonie, notamment dans ses prolongements pédagogiques et didactiques (Auger, 2007 ; Blanchet, 2009).

De ce premier événement à la fois scientifique et culturel est née une fructueuse dynamique collective qui a permis d’élargir ce premier cercle à un réseau plus vaste réunissant dans le cadre de la convention LÉEL (Lire et écrire entre les langues) de nouveaux laboratoires de France et de Suisse : le LERMA (Aix-Marseille Université), LITT&ARTS (Université de Grenoble), ELL2 (Université de Lausanne) et LPIC (la Haute école pédagogique du canton de Vaud), tous engagés dans les mêmes problématiques, en confortant l’ouverture à d’autres sphères géolinguistiques. Ils ont décidé de mettre en commun leurs compétences respectives et de formaliser leur collaboration par une convention de collaboration de recherche encadrant le projet intitulé « Lire et écrire entre les langues : littérature, enseignement, traduction, création » (acronyme : « LÉEL »). Ce projet, s’inscrivant dans une durée de cinq ans, vise à développer et partager, dans un cadre interdisciplinaire et international, des dispositifs et des activités de recherche, de recherche-action et de recherche-création autour du plurilinguisme littéraire, de l’enseignement de la littérature en contexte plurilingue ou d’ateliers d’écriture et de traduction créatives dans une démarche transculturelle. Les colloques LÉEL ont une fréquence d’une fois tous les deux ans.

***

La première édition d’Écrire entre les langues : littérature, enseignement et traduction (Inalco, 2021) ayant été entravée par la crise sanitaire et n’ayant pu se tenir qu’à distance avec un nombre d’intervenant.e.s réduit, l’édition 2023 en constituera le deuxième volet, prolongeant la réflexion autour des axes préalablement définis, affinés depuis lors.

Formats d’intervention possibles :

–        Communication scientifique (20 minutes + 10 minutes d’échanges) : exposition des résultats d’une recherche

–        Retours d’ateliers (20 minutes + 10 minutes d’échanges) : présentation d’un dispositif d’atelier d’écriture

–        Poster : présentation en format affiche d’une recherche

–        Ateliers (1h30 ou 3h) : animation d’un atelier d’écriture hétérolingue

–        Performance (à voir en fonction de la proposition) : carte blanche à partir des thématiques du colloque. Bien préciser les conditions de réalisation de la performance.

Dépôt des propositions d’intervention :

https://ecrire.sciencesconf.org/

Journée d’études “Autobiographies langagières” 24 juin 2022 – Paris 8

NOTIONS, FORMES, DISPOSITIFS

Journée d’études :

VENDREDI 24 JUIN 2022, DE 9H À 17H45
UNIVERSITÉ PARIS 8 , AMPHI MR 002

Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis

et à distance 
Inscription sur le site de la journée d’études :

Entrée libre mais inscription obligatoire avant le jeudi 23 juin 
Le lien de connexion sera envoyé aux personnes inscrites en ligne. 

Pour plus d’informations :

http://journee-al-p8-auth.web.auth.gr/index.php

L’autobiographie langagière (AL) est un outil largement connu en Didactique des langues (DDL). Au cours de ces dernières années, à travers différents projets européens, recherches-action dans des collèges et lycées de Seine-Saint-Denis, des associations de formation de migrant.e.s, ainsi qu’à l’Université Paris 8, nous en avons élaboré un dispositif d’intervention pédagogique qui se développe dans la durée.

Programme ci-dessous :

Continuer la lecture de Journée d’études “Autobiographies langagières” 24 juin 2022 – Paris 8

Écrire – traduire – accueillir : savoir-faire avec les différences – 16 juin 2022 – Grenoble

Journée d’études, 16 juin 2022, 9h30-17h, Université Grenoble Alpes, Maison des langues, salle Jacques Cartier.

Cette journée a le double objectif de prolonger les réflexions sur l’hospitalité et l’accueil actuellement soulevées par les recherches pluridisciplinaires sur les phénomènes de migration, et d’explorer des réflexions théoriques et pratiques sur la traduction culturelle, et notamment littéraire.

  • Dans une approche de « recherche-action » seront abordés l’action de l’association Maisons de la sagesse-Traduire (fondée en 2017 par Barbara Cassin et Danièle Wozny) et les enjeux de la traduction dans une perspective d’accueil et d’accompagnement, avec des professionnel·le·s intervenant dans les milieux associatif et universitaire.
  • Une réflexion pluridisciplinaire sera menée sur l’écriture et la traduction littéraires en contexte plurilingue .

Le point de départ de cette journée est l’édition bilingue (français/anglais) du « proème » Clamor/Clameur (2021) de Hocine Tandjaoui, écrivain né en Algérie en 1949 et vivant à Paris. Il sera présent, ainsi que ses deux traductrices, Olivia C. Harrison (University of Southern California) et Teresa Villa-Ignacio (Stonehill College).

La journée est coportée par Myriam Geiser (ILCEA4), Laura Reeck (Professeure invitée au sein de l’ILCEA4 et de Litt&Arts, Allegheny College) et Pascale Roux (Litt&Arts), cette journée s’inscrit dans le programme « Atelier de traduction-création » de la SFR Création (Université Grenoble Alpes).

Programme : https://litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/sites/litt-arts/files/Mediatheque/je_ecrire-traduire-accueillir_ilcea4_programme.pdf

Contact :
myriam.geiser@univ-grenoble-alpes.fr / lreeck@allegheny.edu / pascale.roux@univ-grenoble-alpes.fr

Dialogue interdisciplinaire sur “les langues comme objets migrateurs” – 10 juin 2022 – Marseille

Journée d’études vendredi 10 juin 2022

Coordination scientifique :

Muriel Molinié et Anne-Sophie Cayet Sorbonne Nouvelle, EA2288, DILTEC autour de l’œuvre de Marianne Mispelaëre dans le cadre de l’action “Nouveaux commanditaires

Centre de la Vieille Charité – Cinéma le Miroir, Marseille

Un projet soutenu par la Fondation de France, la Fondation Daniel et Nina Carasso, la Fondation des Artistes, le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, en partenariat avec l’Académie d’Aix-Marseille, dans le cadre du grand réseau académique Marseille Vieux Port et de la politique académique de l’Éducation Prioritaire, L’Université Sorbonne Nouvelle, EA2288 DILTEC, Aix-Marseille Université (LPL et SUPFLES).

Médiation – production de la commande : thankyouforcoming.

Cette journée d’étude lance le réseau de recherches Plurilinguisme, Arts, Didactique et Sociétés (PArDIS!), émergeant au sein du laboratoire de Didactique des Langues, des Textes et des Cultures (DILTEC – EA2288) dans des partenariats qui, depuis 2018, donnent une place centrale aux mises en relation entre plurilinguisme, narrations artistiques et littérature (Anne Godard), danse (Nathalie Borgé), créations plurilittératiées (Muriel Molinié, Danièle Moore, etc.), philosophie (Anne-Sophie Cayet) afin de rendre visible l’expérience plurilingue et interculturelle des acteurs, au cœur même de la Cité. Les créations et productions d’élèves, d’étudiants ou encore d’enseignants en formation sont centrales dans ces actions. Elles le sont d’autant plus dans les ateliers menés par l’artiste contemporaine Marianne Mispelaëre, sur la question « des langues comme objets migrateurs », auprès d’adolescents plurilingues de l’Académie d’Aix- Marseille.

Continuer la lecture de Dialogue interdisciplinaire sur “les langues comme objets migrateurs” – 10 juin 2022 – Marseille

Journée d’études «Traduire les récits d’objets »

Mardi 22 mars 2022 | 9h00 /17h00

Amphi MR 002 | Maison de la Recherche de l’Université Paris 8 

Organisée par le Laboratoire Arts des images et art contemporain (AIAC) de l’Université de Paris 8, en collaboration avec Maisons de la Sagesse-Traduire (MdS-Traduire)

Continuer la lecture de Journée d’études «Traduire les récits d’objets »

Annonce : séminaire DILTEC Ecriture « Les ateliers d’écriture dans les DU : un lieu de subjectivation de/dans la langue »

La quatrième séance du séminaire transversal du DILTEC « Ecritures » aura lieu jeudi 12 mars de 14h30 à 17h30

Maison de la Recherche – 4 rue des Irlandais, Paris 5e – salle Mezzanine.

Virginie Allaneau-Rajaud & Donatienne Woerly : « Les ateliers d’écriture dans les DU : un lieu de subjectivation de/dans la langue »

L’objectif de cette séance est de présenter la pérennité et la variété des ateliers d’écriture créative au département DFLE, et les recherches auxquelles ils sont liés. Les ateliers sont devenus depuis plusieurs années des lieux de recherche-action, notamment autour du plurilinguisme. La démarche choisie implique un rapport holistique à l’appropriation de la langue, qui passe par une subjectivation de/dans la langue.

La séance sera centrée sur l’analyse de corpus réunis dans le cadre des ateliers menés depuis 2017 au DULF et au DUEF, autour de la conscience linguistique et de l’expérience langagière. On évoquera la question de la posture de l’enseignant/animateur de l’atelier et celle de la socialisation des textes. A partir de l’analyse des corpus, on s’interrogera sur le statut des écrits de soi, entre autobiographie, intertextualité et émergence d’une voix propre en langue étrangère.

Annonce : colloque international “Les langues dans la famille” 26-28 mars 2020, Paris

Colloque international et pluridisciplinaire :

“Les langues dans la famille : attitudes, usages, politiques, histoires”

26-28 mars 2020, à Paris (Sorbonne et INALCO)

Organisation Sorbonne-Nouvelle Paris 3, Descartes-Paris 5, INALCO et Université Paul Valéry de Montpellier.

Continuer la lecture de Annonce : colloque international “Les langues dans la famille” 26-28 mars 2020, Paris

Annonce de colloque : Les francophonies dans la mondialisation : entre transmission et recherche

Jeudi 28 et vendredi 29 mars 2019
Sorbonne – Amphithéâtre Durkheim, 14 rue Cujas, 75005 Paris

COLLOQUE DU GROUPE INTER-UNIVERSITAIRE DE RECHERCHE SUR LA FRANCOPHONIE

Ce colloque pluridisciplinaire autour de la notion de francophonie rend compte des travaux menés au sein du pôle HALL-USPC dans la perspective de créer un programme de formation à distance pour les étudiants en sciences du langage.

Dans le cadre de ce colloque, une table ronde réunissant des écrivaines plurilingues/translingues est organisée jeudi 28 à 16h15 (voir plus bas).

PROGRAMME :

JEUDI 28 MARS : IDÉOLOGIES, DISCOURS ET ENSEIGNEMENT

Matinée 8h30-12h30
  • Accueil des participants
  • Présentation du numéro 64 de “Recherches et applications” «Enseigner la Francophonie, enseigner les francophonies »
  • Conférence d’ouverture par Loïc Depecker (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3-Ministère de la Culture) : « La Francophonie : grande idée du XXIe siècle »
  • Table ronde « La francophonie comme un projet : idéologies et circulation du français », animée par Isabelle Cros (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)
Après-midi 14h15-18h15
  • Enseigner la francophonie et les francophonies dans le supérieur : présentation de l’architecture de la formation doctorale à distance « De la F/francophonie aux francophonies»
  • 16h15 Table ronde « Littératures francophones, langues du monde, formes de vie », animée par Aline Bergé (Université Sorbonne nouvelle-Paris 3)

Sont invitées : Silvia Baron Supervielle (Argentine/France), poète, romancière, essayiste, traductrice ; Ying Chen (Chine/Québec/France), romancière, poète, essayiste ; Maryam Madjidi (Iran/France), romancière et enseignante de FLE ; Leïla Sebbar (Algérie/France), auteur de récits, nouvelles, carnets, correspondances et ouvrages collectifs.

VENDREDI 29 MARS : LA DYNAMIQUE DES PLURIPHONIES DANS LA MONDIALISATION

Matinée 9h-12h30
  • Accueil des participants
  • Conférence de Claire Joubert (Université Paris 8) : « Construire l’objet « -phonie » : savoirs du langage dans la mondialisation et enjeux de la diversité des langues »
  • Table-ronde « Regards croisés sur les pluriphonies : francophonies et autres phonies ». Partie 1, animée par Margaret Bento (Université Paris Descartes) et Jean- Pierre Cuq (Université de Nice)
Après-midi 14h-16h30
  • Table-ronde « Regards croisés sur les pluriphonies : francophonies et autres phonies ». Partie 2, animée par Margaret Bento (Université Paris Descartes) et Jean- Pierre Cuq (Université de Nice)
  • Conférence de clôture Pierre Martinez (Université Paris 8) «Polysémie francophone : des concepts aux réalités »

URL de référence : 

http://www.univ-paris3.fr/les-francophonies-dans-la-mondialisation-entre-transmission-et-recherche-549259.kjsp?RH=1310460012200

Annonce : colloque “Ecritures créatives” à l’université catholique de l’ouest – Angers

6, 7 et 8 juin 2018 à Angers

Représentations contemporaines, processus créatifs et nouveaux enjeux professionnels

Articuler recherche et professionnalisation

Le colloque s’inscrit dans un contexte où les dispositifs d’éducation et de formation sont de plus en plus perméables aux pratiques d’écritures créatives. Outre les dimensions éthiques, anthropologiques et littéraires, seront interrogés les processus d’écriture créative à l’œuvre dans les domaines éducatifs (universitaires, scolaires, périscolaires), professionnels (insertion sociale, développement personnel, entreprise, domaine thérapeutique) et personnels.

On se demandera alors quels sont les enjeux contemporains de ces pratiques inédites en termes d’évolution des représentations, de transferts de compétences, de processus de création, d’autodidaxie…

Ce colloque interdisciplinaire se conçoit comme un espace de rencontres, de croisements et d’échanges ouvert à des chercheurs, des enseignants, des formateurs et des professionnels des domaines concernés.

4 axes

  • Axe 1 : Écrire, ça s’apprend ?
  • Axe 2 : Transmission et transfert de compétences
  • Axe 3 : Anthropologie et développement personnel
  •  Axe 4 : Écritures, nouvelles technologies et nouvelles sociabilités

Programme :

http://ecritures-creatives.uco.fr/navigation/programme/programme-du-colloque-8400.kjsp?RH=2344957599882752

L’écriture créative dans une perspective plurilingue et en contexte de français langue étrangère sera abordée dans plusieurs communications.

Annonce d’un séminaire doctoral “Les langues des écrivains”, Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Séminaire doctoral de l’ED 268, « Langage et langues : description, théorisation, transmission »

Les langues des écrivains

Responsables : Jean-Louis Chiss et Serge Martin (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) (contact : serge.martin@univ-paris3.fr)

Lieu : Centre Censier 13 rue de Santeuil 75005 Paris, 

Salle 410, trois séances les 25/01, 08/02 et 08/03 de 14h à 18h 

Jeudi 25 janvier 2018 :

Emilio Sciarrino, « Plurilinguisme et création littéraire » (Répondants : Fabiana Bartuccelli, Melissa Melodias et Rafael Mendes).

Jean-Louis Chiss et Serge Martin : Discussion à partir de quelques ouvrages sur le plurilinguisme littéraire en poétique et didactique.

Jeudi 8 février  2018 :

Pascal Lefranc, « Les langues de Michel Chaillou » (Répondants : Valérie Ducrot, Alexis Hubert et Shungo Morita) ;

Jean-Louis Chiss et Serge Martin : Discussion à partir de quelques ouvrages sur la notion de langue(s) d’un écrivain en poétique et didactique.

Jeudi 8 mars 2018 :

Anne Godard, « Langue maternelle et autres : la familière étrangeté des métaphores familiales » (Répondants : Carla Campos Cascales, Sonia Delmas) ;

Daniel Delas : « Les écrivains africains francophones et leurs langues » (Répondants : Rosalie Ghanem, Charlotte Guennoc et Hanène Oueslati) ;

Jean-Louis Chiss et Serge Martin : Discussion et bilan du séminaire.

Ce séminaire doctoral ouvert à un large public (M2, doctorants, chercheurs et enseignants) voudrait permettre d’envisager conjointement deux préoccupations fortes de la théorisation et de la didactisation des langues et des cultures-littératures :

  • Les écrivains entre style et manière participent à la fois de l’entretien et de l’invention des langues ; qu’en est-il au juste de leur rapport à la langue, aux langues dans la(les)quelle(s) ils écrivent dans un monde où le plurilinguisme, les traductions, les migrations constituent des circonstances toujours singulières mais certainement très prégnantes pour bon nombre d’entre eux.elles ?
  • Poser soit comme « une sorte de langue étrangère » ainsi que Proust le suggérait, soit comme toujours singulière si ce n’est familière voire transparente, la langue dans laquelle s’écrivent les discours littéraires, montrerait la tension à l’œuvre entre des représentations et des pratiques, entre des usages et des conceptualisations. Cette tension ne permet pas de régler a priori les conflits inévitables dès que discours puisque « la seule manière de défendre une langue, c’est de l’attaquer » (encore Proust !) – ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes didactiques.

Le séminaire organisera trois moments forts autour de ces problèmes en invitant à chaque fois un écrivain ou un critique spécialiste d’un écrivain puis, après avoir interrogé son parcours du point de vue de ses langues au travail, en tentant à partir de ce premier échange une reconceptualisation de la (des) langue(s) des écrivains – qui est peut-être aussi celle de tous les discours où les processus de subjectivation jouent à plein régime…

 

Annonce : 1er décembre, séminaire plurilinguisme et créativité : l’écriture thérapeutique

Le séminaire de l’équipe de recherches  “Multilinguisme, traduction, création” de l’ITEM codirigé par Olga Anokhina et Patrick Hersant sera consacré à un atelier d’écriture plurilingue dans une perspective thérapeutique :

  • le vendredi 1er décembre de 14h30 à 16h30
  • salle 311, ITEM-CNRS site Pouchet (59-61 rue Pouchet 75017 Paris)
  • Sara GREAVES de l’Université d’Aix-Marseille
    présentera sa vision thérapeutique de l’écriture plurilingue :
    Le creative writing plurilingue en milieu médical
    (Dire l’exil)

Cette communication portera sur un atelier d’écriture plurilingue dans un Centre d’Action Médico-Sociale Précoce, le CAMSP Salvator à Marseille. Proposé aux parents plurilingues d’enfants consultant au CAMSP par le Docteur Jean-Luc Di Stefano et Sara Greaves, il sera présenté sous divers aspects : raison d’être, mise en œuvre, cadre théorique, effets thérapeutiques… Des exemples de productions écrites de ces ateliers seront ensuite étudiés sous l’angle d’une stylistique plurilingue.

La trame et les productions d’un atelier comparable, animé dans le cadre du colloque
« Étudier l’exil », organisé par Alexis Nuselovici (Nouss) et Alexandra Galitzine Loumpet
en mai 2015 à AMU et au MUCEM, peut être consultée ici :
http://nle.hypotheses.org/3711.

Cet atelier a réuni des personnes de situations sociales et d’origines diverses, qui ont toutes une histoire personnelle ou familiale qui relève de l’exil. Les pays d’origine sont, entre autres : l’Algérie, l’Egypte, les Comores, le Salvador, l’Iraq, la Syrie, le Liban, Israël, l’Uruguay… Les textes écrits dans le cadre de cet exil sont destinés, dans leur fond et leur forme plurilingue, à faire passer quelque chose de l’expérience subjective de l’exil.

Annonce d’un séminaire doctoral à l’INALCO : “Langue étrangère et langue étrangéisée. Comment aborder, traduire et enseigner les nouvelles littératures ?”

SEMINAIRE DOCTORAL ANNUEL :

Langue étrangère et langue étrangéisée. Comment aborder, traduire et enseigner les nouvelles littératures ?

(responsable : Frosa Pejoska-Bouchereau INALCO-PLIDAM)

Le séminaire doctoral annuel mis en place en 2016 est destiné aux doctorants et aux enseignants- chercheurs. Il s’agit de développer la réflexion et les recherches des axes 4 « Littérature et culture en didactique des langues » et 3 « Lexique et traduction : quelle didactique ? ».

La problématique est centrée sur : Langue étrangère et langue étrangéisée. Comment aborder, traduire et enseigner les nouvelles littératures ?

Les travaux sur la littérature et l’usage de la littérature en classe de langue étrangère sont rares. Nous procédons à un double questionnement :

1) La place et l’usage de la littérature en didactique des langues étrangères ?
2) Comment aborder les « nouvelles » littératures nées des bouleversements historiques, sociaux et humains du XXème siècle, les traduire et les enseigner ?

Programme 2017-2018

INALCO- RUE DES GRANDS MOULINS 75013 PARIS Salle 3.15 de 17h00 à 19h00

26.10.2017 – Danielle CONSTANTIN, Holy Motors. La force motrice du français dans l’œuvre de Jack Kerouac

30.11.2017 – Patrick HERSANT, Que nous enseignent les brouillons de traducteurs ?

18.12.2017 – Sara DE BALSI, Pour une poétique de la francophonie translingue

25.01.2018 – Mathilde VISCHER L’œuvre d’Andréas Becker : de la langue étrangère à la langue étrangéisée

16.02.2018 – Gisèle SAPIRO, La circulation internationale des œuvres littéraires: conditions et obstacles

 12.04.2018 – Darko TANASKOVIĆ, Avec ou contre l’étranger qui devient moi ? (La déchirure identitaire des écrivains plurilingues)

17.05.2018 – Anne GODARD, Les langues étranges/étrangères du roman : un parcours dans la littérature française

Annonce d’une matinée d’études – 5 mai 2018 9h-13h : “Pratiques et théories de la réénonciation en didactique des langues et des cultures (dictions, traductions, lectures et écritures)”

Dans le cadre des Samedis de l’ED 268 Langage et langues, matinée d’études organisé par Anne Godard et Serge Martin :

“Pratiques et théories de la réénonciation en didactique des langues et des cultures (dictions, traductions, lectures et écritures)”

Samedi 5 mai – 9h-13h – DFLE 46 rue Saint-Jacques, 3e étage, salle M

Programme prévisionnel :

Deux conférences :

  1. Hans-Jürgen LUESEBRINK (Université Saarbrücken) : Transferts culturels et traduction : des réénonciations vives(sous réserve)
  2. Serge MARTIN (Sorbonne nouvelle, Paris 3) : La réénonciation de Benveniste à Meschonnic : enjeux pour les didactiques

Deux tables rondes à partir de travaux en cours :

  1. Les ateliers d’écriture plurilingues, une expérience en cours à Paris 3 avec Anne Godard, Donatienne Woerly, Deborah Aboab.
  2. Les lecteurs, les littératures, les didactiques (recherches récentes et en cours) avec Marie Rivière, Zheng Wen, Carla Campos (Sorbonne nouvelle) et Rodrigo Olmeido Judico Becerril (Université nationale autonome du Mexique)

Journée d’étude le 18 octobre 2017 – Littérature et plurilinguisme

DILTEC- Didactique des Langues, des Textes et des Cultures (EA 2288) Groupe de recherche
Littératures sans frontières : approches poétiques, anthropologiques et didactiques (LAPAD)

Plurilinguisme et arts du langage – Pratiques et enjeux en didactique des langues et des cultures

 18 octobre 2017 de 9h à 17h30 – ouverte à tous

Maison de la Recherche (salle Claude Simon)

4, rue des Irlandais-75005 Paris
organisée par Anne Godard, Marina Krylyschin et Serge Martin

 

Présentation de la journée

Le plurilinguisme, qui est une donnée pour un grand nombre de locuteurs, est reconnu de plus en plus également comme une valeur, contribuant à la formation personnelle et à la créativité. Nous proposons de l’aborder à travers le prisme de la création littéraire afin d’en éclairer les aspects génétiques, poétiques et didactiques. L’enjeu de la journée sera pour nous de montrer comment peuvent s’articuler recherche, création et pratique pédagogique.

La matinée nous permettra d’entrer dans le cœur du sujet en commençant par le laboratoire de l’écriture : l’étude des manuscrits plurilingues et ce qu’elle nous apprend sur les processus de la création littéraire. Il s’agira également au cours de la matinée d’être à l’écoute de la manière dont la littérature et la langue peuvent être « étrangéisées » par les écrivains contemporains.

Ces deux premières interventions constituent une occasion de dialogue avec deux laboratoires dont les thématiques de travail entrent en résonance avec les nôtres : l’équipe Multilinguisme, traduction et création au sein de l’Institut des Textes et Manuscrits (ITEM) du CNRS, et l’axe Littérature et culture en didactique des langues au sein de l’équipe de recherche Pluralité des langues et des identités : didactique, acquisition, médiations (PLIDAM) de l’INALCO, qui est un des deux partenaires de notre Master co-habilité.

Une rencontre avec Hubert Haddad, écrivain de langue française, né à Tunis en 1947, dont l’œuvre multiple et les activités de poète, de romancier (notamment Palestine, prix Renaudot du livre de poche en 2009, et Dernière neige sur Pondichéry en 2017), d’historien d’art, d’essayiste et de directeur de la revue Apulée, témoignent de la richesse d’une pensée construite entre plusieurs langues et plusieurs cultures, constituera le centre de la journée. L’entretien mené par une doctorante travaillant sur l’œuvre de Hubert Haddad, et les lectures d’extraits de ses œuvres, permettront de mieux saisir les éléments caractéristiques de son expérience langagière et de son parcours d’écrivain.

Au cours de l’après-midi, nous ouvrirons les portes des classes pour voir comment des ateliers de lecture/écriture autour du plurilinguisme permettent, de l’école à l’université, de développer la conscience linguistique, l’ouverture à la diversité des langues et des cultures, et la capacité à intégrer dans un parcours personnel des expériences langagières plurielles. Le matériel pédagogique, élaboré par l’association DULALA, promouvant l’éveil aux langues dans le cadre scolaire, sera présenté au cours de l’après-midi, ainsi que les démarches et les activités qui les accompagnent. Nous présenterons ensuite un projet d’ateliers d’écriture créative autour du plurilinguisme qui sera mené en 2017-2018 dans les diplômes universitaires de langue française de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

Programme

9h : ouverture de la journée  par Valérie Spaëth, directrice du DILTEC et Serge Martin (LAPAD-DILTEC)

Réflexions — le plurilinguisme et les littératures :

9h15-11h15 : Deux exposés suivis d’une table ronde

  • « Le plurilinguisme des écrivains à la lumière de la critique génétique » par Olga Anokhina, directrice de l’équipe Multilinguisme, traduction, création, ITEM-CNRS ;
  • « Littérature, langue étrangère et étrangéisée », par Frosa Pejoska-Bouchereau, directrice de l’axe Littérature et culture en didactique des langues, PLIDAM-INALCO.
  • Table ronde-discussion avec Fabiana Bartuccelli, Anne Godard, Marina Krylyschin et Serge Martin

Lecture et rencontre avec un auteur :

  • 11h30-12h30 : Hubert Haddad, poète, romancier (notamment Palestine, prix Renaudot du livre de poche en 2009, et Dernière neige sur Pondichéry en 2017), historien d’art, essayiste et directeur de la revue Apulée. (animation : Hanane Oueslati)
  • 14h00-14h30 : café littéraire (suite de la matinée avec Hubert Haddad animée par Serge Martin)

Ateliers littérature et plurilinguisme, de l’école à l’université

14h30-17h30 éveil aux langue et ateliers autour du plurilinguisme

  • « L’éveil aux langues à l’école à travers le kamishibaï plurilingue » par Anne Bodénant, association D’une Langue à L’Autre (DULALA) ;
  • « Des ateliers de lecture/écriture autour du plurilinguisme à l’université » par Déborah Aboab, Anne Godard et Donatienne Woerly.
  • Synthèse par Anne Godard, Marina Krylyschin et Serge Martin